Ce n'est pas moi

jeudi 25 avril 2013

Débarquement

Je commence par ouvrir une parenthèse : P***** ça fait déjà deux ans que je ne suis pas venue ici... à croire que ma vie devait couler tranquillement même si c'était dur ;) Parenthèse fermée

 

f642d346

Si vous m'avez suivie sur laviedevero.com vous savez toutes que future ex-Madame Nounours est revenue s'installer chez Nounours le 1er février dernier. Elle a débarqué en prévenant le matin à 11h qu'elle arrivait avec fiston sans bagage à 20h et qu'elle rentrait définitivement.

Bref... depuis c'est comme qui dirait la descente aux enfers.

Peu avant son retour nous avions eu une discussion avec Nounours où je lui avais dit que si un jour elle rentrait, je lui laissais 3 voire maxi 4 mois pour lancer son divorce.

Donc le préavis a débuté le 1er février. Aujourd'hui nous sommes bientôt fin avril et le divorce n'est toujours pas lancé.

Bien sûr il y a depuis 3 mois de longues discussions sur notre avenir, sur l'éventualité que le divorce soit un jour prononcé ou non, et tout cela dans une ambiance fortement émotionnelle (vous me connaissez).

Depuis le 10 avril dernier, nous sommes en "pause". Nous avons décidé d'un commun accord (j'ai découvert depuis qu'il était plus d'accord que moi) de faire un break et je lui ai demandé de me recontacter pour m'annoncer qu'il a lancé le divorce.

Je ne vous cache pas que dans mon esprit, il m'appellerait une semaine plus tard pour me dire qu'il avait vu l'avocate et que c'était en route.

L'échéance du préavis est pour le 31 mai prochain. Après deux semaines de break, l'avocate n'a toujours pas été contactée.

Le break se passe avec quelques failles dans la mesure où moi je ne tiens pas, je ne supporte pas de savoir qu'il va beaucoup mieux depuis qu'on a fait ce break (il était dans un état proche de l'ohio), reprend des forces et réussi à reprendre le boulot mais aussi les rênes de sa vie, donc il m'appelle une fois par semaine à peu près et on a déjeuné ensemble hier midi.

Et le déjeuner a été comme un règlement de compte à OKCORAL. Enfin oui et non car en fait, moi je pleurais lui il tentait de me consoler, mais le seul souci est que je suis inconsolable parce que ma peine est bien trop encrée. Comme le dit ma psy, ma tristesse permanente depuis 3 mois est légitime.

Et comme à chaque fois que nous nous voyons depuis ces 3 mois, nous avons parlé de son divorce, histoire de savoir où il en est.

C'est quand je lui ai rappelé que l'échéance arrivait à grand pas et que c'est ce qui me rendait malade - voir les jours et les semaines défiler et voir qu'il ne fait rien ne me rassure pas du tout - qu'il m'a répondu "Le débarquement était prévu pour 41, il ne s'est fait qu'en 44 !" !!! Là j'avoue que j'ai été estomaquée !

Venir comparer notre histoire d'amour et son divorce au débarquement c'est un peu trop fort pour moi.

Tout ce que j'en ai conclu, c'est qu'il sait pertinamment que le divorce ne sera pas lancé au 31 mai prochain, qu'il accepte le fait qu'il va lui falloir bien plus de temps que ça pour qu'il se sente prêt à divorcer, et que dans sa tête 3 ans est un délai qui lui convient, et donc ok je disparais de sa vie le 1er juin prochain, il est désolé de cet état de fait mais il ne peut rien faire.

Voilà en gros la situation. 

Je sais qu'il faut du temps pour divorcer, je sais que se décider à lancer le divorce n'est pas une mince affaire, je suis passée par là. Mais voilà, de savoir que je lui avais donné 4 mois pour lancer le dossier, qu'auriez-vous fait vous à sa place ? Et que feriez-vous aussi à la mienne ?

Je suis au bord de tout laisser tomber :( mais voilà je l'aime et nous étions vraiment heureux ensemble avant son retour, malgré tous les problèmes que nous avons rencontrés sur notre chemin.

 

 

 

Posté par beramelo à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 7 février 2011

Ma vie n'est pas un long fleuve tranquille

25682283Si je fais le bilan sentimental de ma vie, depuis que je suis en âge d'aimer (euh mon premier amoureux j'avais 13 ans et demi...), je n'ai pas passé une année entière sans un homme dans ma vie.

Vous trouvez ça normal vous ?

Et après avoir passé près de 20 ans en bonne mère de famille, bien sagement à la maison (enfin pas tout à fait parce que je bossais mais bon...) me voilà arrivée à 52 balais et à ne même pas savoir ce que sera ma vie dans 1 an, ni même dans 6 mois. Et encore moins avec qui je la vivrais...

Vous trouvez ça normal vous ?

Mouais... faudrait peut-être que je pose mes valises quelque part je crois.

Posté par beramelo à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 30 novembre 2010

Ca y est maintenant c'est vraiment terminé

mis_i_chusteczkiDeux ans que je n'étais pas venue écrire ici. Ca fait longtemps et en même temps j'ai l'impression que c'était hier. Mais aujourd'hui où j'en suis ?

 

Aujourd'hui je viens de signer un chèque qui clôt une histoire de 6 ans. Celle avec Monsieur D. Et oui il y a deux ans je vous disais que j'avais rompu, mais en fait ça n'a jamais été vraiment terminé entre nous. Nous étions resté l'un pour l'autre, nous avons continué à nous aimer, enfin je le pensais, jusqu'à ce fameux 6 juin dernier où il m'a annoncé qu'il était tombé amoureux d'une autre.

 

Et depuis je suis allée de déception en déception. D'un ami fidèle et sincère, d'un confident, il a fini par devenir l'être le plus détesté que je n'ai jamais rencontré. Un homme sans parole, un homme abjecte qui aura renié tout ce qu'il était, tout ce qu'il disait être, tout ça pour une femme.

 

La seule chose qu'il nous restait en commun était la dette financière que j'avais envers lui.

 

Mais ça y est je viens de lui faire son chèque, il est parti par la poste, et maintenant nous n'avons plus rien en commun. Plus rien ne nous rattache. Même plus notre histoire.

 

Je dirais bien que je m'en fous, mais ce serait faux, archi faux. Alors je vais faire comme si et oublier cet homme que j'aurais aimé durant 6 ans et qui aujourd'hui représente tout ce qui m'exècre dans un homme.

Posté par beramelo à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 novembre 2008

Lettre à Monsieur X.

Aujourd'hui cela fait 8 jours que je suis partie en claquant la porte. Certes une porte purement virtuelle, mais une porte quand même.

Je crois que nous avons vécu ce jour là notre ultime querelle. Difficile de croire que l'on peut se quereller comme un couple quand on n'a qu'une relation à 99.8% virtuelle. Et pourtant c'est chose courante chez nous deux.

On avait tenté depuis nos dernières réconciliations de ne plus aborder de conversation sujette à polémique, mais nos caractères sont tels qu'on ne peut s'empêcher de tout faire pour obtenir ce qu'on veut savoir Mais nous n'avons pas toujours les mots qu'il convient d'avoir dans ces moments là et un mot en dépassant un autre on finit toujours par claquer la porte. Et encore une fois c'est moi qui l'ai claquée. Je n'ai pas supporté de me sentir "accusée" d'une faute que je n'ai pas faite. Et même si je l'avais faite, en aucune façon tu aurais eu le droit de m'accuser comme tu l'as fait.

Je ne suis pas toute blanche, je le sais, et tu le sais aussi. Tout comme je sais que tu ne l'es pas non plus mais nous fonctionnons comme ça depuis plus de 7 ans.

Quoiqu'il en soit aujourd'hui j'ai pu faire un constat. Je n'en souffre pas. Bien sûr que tu me manques, mais pas à en souffrir. Peut-être me manqueras-tu bien plus, plus tard, peut-être me dis-je inconsciemment que nous deux de toute façon c'est pour la vie et que quoi qu'il arrive on reviendra toujours. Sauf que depuis 7 ans, c'est toujours moi qui suis revenue. Et que là j'en ai assez de faire le pas qu'il faut pour ne pas te perdre.

Alors si tu lis ceci, parce que je sais bien que tu n'as jamais respecté l'interdiction que j'avais imposée, dis-toi bien que ce pas je ne le ferais pas. Je suis fatiguée de toujours tout pardonner et de revenir te chercher à chaque fois que nous avons été en froid.

Posté par beramelo à 22:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 2 septembre 2008

Une promesse non tenue...

Une semaine... cela fera une semaine ce soir que nous avons rompu. Oui je sais je devrais dire "j'ai" plutôt que "nous" mais là j'ai vraiment l'impression que "nous" avons rompu et pas vraiment d'un commun accord.

4 ans... cela aurait fait 4 ans demain que nous étions ensemble... mais où sont ces quatre années passées. Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Quel est le positif de notre relation ?

Aujourd'hui je n'arrive pas à le voir. J'ai de l'amertume, beaucoup d'amertume. De l'amertume pour toutes ces promesses non tenues. Pour tout ce bonheur que tu t'es promis de m'offrir et que je n'ai que très peu vu. Pour tout cet amour qui devait m'envahir et qui a disparu dès la fin de notre première année de rencontre. En fait tout a été foutu dès le moment où je me suis installée chez toi. Est-ce le tort que j'ai eu ? Aurais-je dû prendre mon propre appartement dès ce moment là ? Est-ce que cela aurait changé quoi que ce soit dans notre relation ? Aurais-tu eu plus envie de me voir ? Aurais-tu eu plus envie de passer du temps avec moi ? Aurais-tu continué à me sortir voir tes copains comme ça n'a été le cas que la première année ?

Qu'est-ce qui a fait que je n'ai plus été à tes yeux celle que tu définissais comme la femme de ta vie ? Est-ce que la femme de sa vie ne dure donc vraiment qu'une année ? Y a-t-il une autre qui a pris ma place dans ta vie et qui a fait que tu n'aies plus eu besoin de mon amour ?

Est-ce que notre séparation ne te fait vraiment rien ? Tu sembles tellement heureux depuis une semaine. Tu semble tellement soulagé depuis que je t'ai dit que je ne pouvais plus vivre ainsi. Pourquoi ne pas m'avoir dit que tu ne voulais plus continuer la route avec moi ? Pourquoi avoir fait semblant d'être bien avec moi ? Pourquoi avoir dit à plusieurs reprises cet été que tu serais grand-père grâce à mes filles si dans ton esprit je n'étais déjà plus là pour toi ?

Pourquoi es-tu si vide de sentiments ? Est-il donc si difficile que cela de m'aimer ? Tu me disais tellement attachante, pourquoi t'es-tu donc si vite détaché de moi ?

Ton amour fou, passionné, incontrôlé du début était-il réel, ou n'était-il là que parce que tu avais peur qu'un autre prenne ta place ?

Pourquoi tous ces mensonges ? Pourquoi toutes ces promesses en l'air ? Tu m'avais promis que jamais je ne pleurerais par ta faute. Et cela fait des mois que je pleure et jamais tu ne t'en ai apperçu.

Et elle, est-ce qu'elle va revenir dans ta vie ? Elle ne l'a jamais vraiment quittée à vrai dire, surtout depuis la naissance de son fils, qui n'est pas le tien mais dont j'ai l'impression que tu te sens tellement responsable. Quelle faute aurais-tu commise pour lui être autant redevable ?

Mais surtout quelle faute ai-je commise pour disparaître aussi vite de ton coeur ?

Posté par beramelo à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 26 août 2008

Ce n'est pas pour moi...

bobo_au_restaurantA 11h30 comme tous les jours Monsieur D. m'appelle pour me dire qu'il va déjeuner et éventuellement où il va déjeuner. Enfin non pas éventuellement parce que systématiquement il me le dit. Pas que je lui pose la question, non ! Pas non plus qu'il doit se justifier, non ! Mais c'est ainsi il me le dit. Peut-être est-ce une nécessité pour lui de me le dire, je ne sais pas.

Et donc aujourd'hui comme d'habitude autour de 11h30 il m'appelle pour me dire qu'il part déjeuner. OK pas de soucis, bon appêtit. Oui sauf qu'il rajoute, "je déjeune avec E... ça fait longtemps que je dois lui donner un CD que je lui ai fait et elle vient directement ici (ce qui veut dire au boulot) donc je l'emmène déjeuner, c'est plus pratique". Mouais... déjà jamais entendu parler qu'il avait un CD à lui faire ! pourtant c'est le genre de truc qu'il me dit généralement en ajoutant "elle fait chier". De plus ce matin, je ne l'ai pas vu avec ce fameux CD... soit disant que c'était pas prévu qu'elle vienne... ah non ? et le CD il l'a ramené quand au bureau ?

Ce n'est pas que j'ai quoi que ce soit contre le fait qu'il déjeune avec elle hein, non. Enfin pas vraiment. Bon ok un petit peu. Oui c'est vrai ça me gonfle. Ca me gonfle même vraiment ! Ca ne lui fait peut-être rien à lui si je vois mon ex, euh ouais ben vu que je le vois jamais ça peut pas lui faire grand chose non plus... mais moi ça me bouffe qu'il trouve du temps pour déjeuner avec elle alors que ça fait des mois qu'il n'a pas déjeuné avec moi. Pourtant on bosse tous les deux à Paris !!!

Peut-être a-t-il plus d'intérêt à la voir qu'à me voir juste pour le plaisir de me voir ? Parce que pour me voir il me voit, il me voit même tous les jours. Mais jamais juste pour le plaisir de me voir. Non il me voit parce qu'on fait le trajet du boulot ensemble. Il me voit parce qu'on doit faire les courses ensemble... Mais jamais ça ne lui arrivera de m'appeler pour me dire "On déjeune ensemble ce midi ? je passe te prendre ?" non ça ne lui arrive pas. Il déjeune régulièrement au restaurant avec ses potes, avec son ex, mais moi non.

Qu'est-ce que je suis pour lui au juste ? Un anti-solitude-moral ?

Posté par beramelo à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 juillet 2008

Il m'aime...

311709608... enfin c'est ce qu'il dit. C'est ce qu'il dit à chaque fois que je nous pose la question : "Mais qu'est-ce qu'on fait ensemble ?". Là il me répond qu'il m'aime et qu'il est bien avec moi.

Mais à quel moment est-il bien avec moi ? Ca c'est la question. Quand on fait les courses ? quand on va visiter un château ? quand je l'appelle pour venir réparer mon PC ? Oui parce que ce sont les seuls moments où il est avec moi. Sans ces raisons là d'être ensemble, je ne le vois pas. Et si je ne lui proposais pas de venir avec moi pour telle ou telle sortie, cela ferait une semaine que je ne l'aurais pas vu !

Vendredi soir, soit disant jour de retrouvailles, il n'y a pas eu de retrouvailles. Le long week-end précédent que nous avions passé ensemble était surement déjà bien trop long pour rajouter une nuit à cette virée. Donc pas de visite vendredi soir... j'avais donc appelé mes filles pour se faire un dîner entre mes filles et moi. Soirée très agréable soit dit en passant. Mais lorsque ma dernière a voulu allumer son PC une fois ses soeurs parties, l'écran n'a pas voulu s'allumer, il se disait "hors tension" alors qu'il était bien connecté. Je l'ai donc appelé pour savoir s'il avait une idée d'où pouvait venir le problème. Il m'a conseillé de le brancher à mon propre PC pour savoir si cela venait du moniteur ou du PC. Et il m'a dit qu'il viendrait samedi avec un moniteur qui marche et une carte vidéo pour pouvoir le remettre en route.

Samedi matin avec ma fille on a donc fait les essais sur mon PC de son moniteur et bingo ça a marché... l'écran fonctionne bien... donc on se dit que ça doit être un problème de carte vidéo. On rebranche le moniteur sur la tour de ma fille et là... ben ça a fonctionné également. C'était tout simplement un problème de branchement apparemment. Je rappelle donc l'homme pour l'informer qu'il n'y avait pas de problème en fait et que le problème s'était résolu de lui-même, et là sa réponse a été "bon ben je sortirai mes poubelles un autre jour !"

Et voilà... pas question d'entendre "ben c'est pas grave je vais passer quand même te faire un petit bisou" ou juste "te dire bonjour" non ! ça aurait été trop demander je pense. Non il n'y avait plus de raison de passer me voir le PC marchait !!! et en effet, je ne l'ai pas vu de la journée, et si je ne l'avais pas appelé moi-même je pense que je ne l'aurais pas entendu non plus trop occupé qu'il était tout seul chez lui.

Alors est-ce comme ça qu'il m'aime ? en me rendant service pour dépaner mes PC ou payer les virées que l'on fait ?

Est-ce vraiment cela aimer ?

Posté par beramelo à 15:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 19 juin 2008

Silence... absence... ou espérance...

Animation33kBon pour le titre c'est un peu du n'importe quoi. Mais voilà en fait cela fait un moment que je n'ai plus rien écrit et je me suis dit que vous deviez vous poser des questions sur ce silence... En fait, il n'y a pas de questions à se poser :) C'est une bonne chose non ?

Oui si je suis absente dans ces pages ci, c'est juste que je suis occupée ailleurs :) et très bien occupée. Alors du coup je n'ai plus à pleurer ni à geindre et donc plus rien à écrire.

Je savoure dirons-nous tout simplement les instants présents. Oui parce que ce n'est pas "l'instant" mais tous les instants qui me sont données que je savoure. Alors je vous oublie un petit peu... j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.

A bientôt !

Posté par beramelo à 13:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 12 juin 2008

Les jours sans nouvelle...

un_jour_tu_me_quitterasC'est comme un jour sans soleil. On l'attend, on l'espère, on le prie, on y croit, mais non ça ne vient pas.

On est là à cliquer sur cette maudite fenêtre qui du matin au soir nous dit "pas de nouveau message". Alors on se pose mille questions. On imagine déjà le pire. On se demande qu'est-ce qui peut bien lui arriver pour qu'il ne puisse écrire ? On essaye de se rappeler si ce n'est pas un jour où il avait dit qu'il ne serait pas là, et que malencontreusement on ne l'aurait pas noté. Mais en fait, on est tellement obnubilé par la non-nouvelle, que plus rien d'autres ne compte et plus aucune mémoire ne fait surface.

Alors qu'en est-il ? Pourquoi un jour silencieux ?

Je crois qu'il va falloir que j'attende ce soir pour le savoir... si toutefois je le sais...

PS : Bobo aujourd'hui est bien plus pessimiste que moi en ce moment, mais en même temps ce qu'il dit est tellement vrai...

Posté par beramelo à 13:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 10 juin 2008

L'amour est dans le prè

1108548508Vous allez dire que je me pose encore et toujours des questions mais oui, aujourd'hui encore je m'en pose. Je ne sais ce qui a fait encore une fois que l'on se soit rapprochés comme au premier jour. Je ne sais pourquoi on est toujours ainsi attiré l'un vers l'autre.

On passe des mois à se faire mal, à se tirailler dans tous les sens et puis un jour, un jour tout à fait comme un autre, il se passe quelque chose. Est-ce une bonne étoile qui nous ouvre ses portes ? Est-ce que ce jour là nos hormones sont en fusion ? Je ne saurais dire. Mais tout ce que je sais c'est que ce jour pas fait comme les précédents, nous arrivons à dialoguer, normalement sans nous heurter. Nous arrivons même à rigoler, à passer des heures à discuter, sans que rien ne vienne entacher ces moments précieux. Et quand nos échanges sont comme ça, je donnerais tout ce que j'ai pour être avec lui.

Pourtant je sais qu'un jour ou l'autre on va à nouveau se déchirer, je sais qu'il suffira d'une étincelle pour que l'orage se déchaine. Mais je sais aussi que quoi que l'on dise, quoi que l'on fasse pour nous éloigner l'un de l'autre, tout dans nos vies nous rapproche. Tout est fait pour que nous ne puissions vivre l'un sans l'autre même si nous ne vivons pas l'un près de l'autre.

Nous avons cette alchimie qui rend nos vies étroitement liées l'une à l'autre. Ce je ne sais quoi qui fait que chaque jour que dieu fasse, nous ne pouvons le vivre sans avoir l'autre en tête.

Et pour ça, je remercie la vie...

Posté par beramelo à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]