Je commence par ouvrir une parenthèse : P***** ça fait déjà deux ans que je ne suis pas venue ici... à croire que ma vie devait couler tranquillement même si c'était dur ;) Parenthèse fermée

 

f642d346

Si vous m'avez suivie sur laviedevero.com vous savez toutes que future ex-Madame Nounours est revenue s'installer chez Nounours le 1er février dernier. Elle a débarqué en prévenant le matin à 11h qu'elle arrivait avec fiston sans bagage à 20h et qu'elle rentrait définitivement.

Bref... depuis c'est comme qui dirait la descente aux enfers.

Peu avant son retour nous avions eu une discussion avec Nounours où je lui avais dit que si un jour elle rentrait, je lui laissais 3 voire maxi 4 mois pour lancer son divorce.

Donc le préavis a débuté le 1er février. Aujourd'hui nous sommes bientôt fin avril et le divorce n'est toujours pas lancé.

Bien sûr il y a depuis 3 mois de longues discussions sur notre avenir, sur l'éventualité que le divorce soit un jour prononcé ou non, et tout cela dans une ambiance fortement émotionnelle (vous me connaissez).

Depuis le 10 avril dernier, nous sommes en "pause". Nous avons décidé d'un commun accord (j'ai découvert depuis qu'il était plus d'accord que moi) de faire un break et je lui ai demandé de me recontacter pour m'annoncer qu'il a lancé le divorce.

Je ne vous cache pas que dans mon esprit, il m'appellerait une semaine plus tard pour me dire qu'il avait vu l'avocate et que c'était en route.

L'échéance du préavis est pour le 31 mai prochain. Après deux semaines de break, l'avocate n'a toujours pas été contactée.

Le break se passe avec quelques failles dans la mesure où moi je ne tiens pas, je ne supporte pas de savoir qu'il va beaucoup mieux depuis qu'on a fait ce break (il était dans un état proche de l'ohio), reprend des forces et réussi à reprendre le boulot mais aussi les rênes de sa vie, donc il m'appelle une fois par semaine à peu près et on a déjeuné ensemble hier midi.

Et le déjeuner a été comme un règlement de compte à OKCORAL. Enfin oui et non car en fait, moi je pleurais lui il tentait de me consoler, mais le seul souci est que je suis inconsolable parce que ma peine est bien trop encrée. Comme le dit ma psy, ma tristesse permanente depuis 3 mois est légitime.

Et comme à chaque fois que nous nous voyons depuis ces 3 mois, nous avons parlé de son divorce, histoire de savoir où il en est.

C'est quand je lui ai rappelé que l'échéance arrivait à grand pas et que c'est ce qui me rendait malade - voir les jours et les semaines défiler et voir qu'il ne fait rien ne me rassure pas du tout - qu'il m'a répondu "Le débarquement était prévu pour 41, il ne s'est fait qu'en 44 !" !!! Là j'avoue que j'ai été estomaquée !

Venir comparer notre histoire d'amour et son divorce au débarquement c'est un peu trop fort pour moi.

Tout ce que j'en ai conclu, c'est qu'il sait pertinamment que le divorce ne sera pas lancé au 31 mai prochain, qu'il accepte le fait qu'il va lui falloir bien plus de temps que ça pour qu'il se sente prêt à divorcer, et que dans sa tête 3 ans est un délai qui lui convient, et donc ok je disparais de sa vie le 1er juin prochain, il est désolé de cet état de fait mais il ne peut rien faire.

Voilà en gros la situation. 

Je sais qu'il faut du temps pour divorcer, je sais que se décider à lancer le divorce n'est pas une mince affaire, je suis passée par là. Mais voilà, de savoir que je lui avais donné 4 mois pour lancer le dossier, qu'auriez-vous fait vous à sa place ? Et que feriez-vous aussi à la mienne ?

Je suis au bord de tout laisser tomber :( mais voilà je l'aime et nous étions vraiment heureux ensemble avant son retour, malgré tous les problèmes que nous avons rencontrés sur notre chemin.